Artisan Volailler, le bonheur est dans le Gers

Actualités

La chaponnade du rugby

la fête du rugby et de la gastronomie

  

(…) « 650 personnes ont participé hier à la Chaponnade de l’Entente Astarac Bigorre XV. Une fête particulièrement réussie entre émotion et rires, qui s’est déroulée autour de tables gourmandes. Dès le matin, les participants aux différents évènements uniques au monde étaient sur le pied de guerre. Les premiers, les rôtisseurs, drivés par Pierre Pérès «amoureux du rugby, de la fête et du chapon !» C’est lui qui le dit et on le croit !! Ils étaient autour du gril dès potron-minet pour faire cuire les 80 chapons de la…chaponnade ! On a compté. C’était exact ! (…) Des rugbymen intronisés…

On a pu alors passer à l’intronisation des invités d’honneur. Deux jeunes rugbymen y ont été invités ! Antoine Dupont, le «castrais» de Castelnau-Magnoac et Gabriel Lacroix, le «Rochellais» de Simorre comme l’a présenté Bernard Brocas. Ce dernier, ne souffre apparemment pas de sa naissance perturbée : «Je suis né à 4 heures du matin mais j’ai du attendre 8 heures pour voir le jour» a animé avec humour toute la cérémonie et contribué à son succès. »

 

Les parrains invités, Antoine Dupont et Gabriel Lacroix

Enfin, le suspens a pris fin cette semaine lorsque les co-président Alain Laterade et Elly Mene ont communiqué le nom des Gersois d’exception qui seront les invités de la chaponnade 2018. Antoine Dupont, un enfant du pays et protégé d’Henri Broncan, bien connu des Mirandais, natif de Lannemezan, a commencé à jouer au rugby à l’âge de 4 ans dans le club de Castelnau-Magnoac.

Il y marque les deux premiers essais des Bleus. (…). Nous aurons une grande pensée pour le père de Xavier Abadie qui nous a quittés jeudi, mais aussi pour M. Saint Vignes, fervent supporter de l’EAB 15, qui se faisait un plaisir de préparer la chaponnade chaque année en aidant à la cuisson de tous ces délicieux chapons.(…)

Coq d’or – nuit des gourmands 2017 – 30 eme guide

Extrait du Guide des Gourmands 2018 :

« Dans le petit monde des maîtres chaponneurs, l’ami Xavier s’est hissé sur la plus haute marche! Béret éternellement sur la tête, ce truculent Gascon nous enthousiasme avec ses savoureuses bestioles ayant perdu leurs mâles attributs pour régaler nos papilles… L’histoire a démarré avec une pintade qu’il nomma « pintadou »! Enthousiasmés par cette si délicate chair, les gourmands demandèrent des suites… Elles prirent la forme, sur une idée d’André Daguin, du « mini-chapon », un coq de souche naine régalant une petite famille. Les cousins arrivèrent bien vite : mignon gascon emmailloté à chaud dans un joli torchon bleu pastel de Lectoure, Cendré, Tradition ou encore gros Bastide…Rien que du très haut de gamme, justifiant pleinement le Coq d’Or unanimement accordé dés 2001! Ces fabuleux chapons ne sauraient nous faire oublier le coq vierge, la grasse poularde ou encore la dinde un brin sauvage. On se garde de laisser de côté la Noire d’Astarac de Bigorre! Pour promouvoir et plus encore commercialiser toute l’année cette adorable et rustique petite poule « Gasconne, fière et gourmande », la filière, Xavier en tête, a mis en place une Sica. Restent les délicieux chapons en gelée, chapon confit, pâté de chapon au foie gras, rillettes de terrines de chapon. On ne fermera pas la porte sans goûter au foie gras de canard. Décidemment, « le bonheur est dans le Gers »…                                                         

« Merci Elisabeth de Meurville et toute l’équipe du Guide des Gourmands »

Festival du Festif 2017

C’est un événement qui désormais est célébré chaque 3ème jeudi du mois de novembre à Rungis au pavillon des volailles Rue du Gers, s’il vous plaît.  C’est donc cette nuit même que le festival 2017 s’est déroulé  La radio Hit FM32 en a diffusé un reportage en direct dès 6heures ce matin.  Sur place cinq entreprises gersoises étaient sur le marché au coté de leurs grossistes relais indispensables de leurs produits…

Retrouvez l’article intégral sur le journal du Gers

Saison 2017

Les fêtes de fin d’année ne sont plus très loin. Le chef Philippe Marie Piton, de La Rive Droite à Villecomtal, recevait dernièrement les éleveurs de volailles, dont la poule noire de Gascogne, ainsi que les producteurs de foie gras. Aujourd’hui, des professionnels, associations et amateurs passionnés se mobilisent pour redynamiser la production de cette race chère au patrimoine gascon. Concernant les volailles festives d’exceptions, il faut 6 à 8 mois d’élevage sur les coteaux de Gascogne pour avoir une volaille mature et savoureuse….

Retrouver l’article intégrale de la dépêche

 

Carte des revendeurs
Nos volailles
Dessin humoristique